Projet immobilier de l’hôpital Larrey : la population mobilisée !

A la demande du CSLP, la Mairie de Toulouse a organisé une réunion publique avec le Centre hospitalier de Toulouse lundi 29 mai, à la Maison de quartier. Compte-rendu des échanges.

150 habitants de Pouvourville sont venus lundi 29 mai à la réunion publique organisée par la Mairie de Toulouse à la demande du CSLP (qui avait adressé 2 courriers au Maire de Toulouse), suite à la réunion publique organisée par le CSLP sur le sujet le mercredi 17 mai.

Etaient présents le service urbanisme et aménagement du territoire de la Mairie, les responsables du Centre hospitalier, des représentants de Tisseo.

Le CHU de Toulouse veut mettre en vente ses terrains, l’Etat lui demandant de se désendetter. Il envisage de lotir la totalité des bordures des 10 hectares de son terrain avec des immeubles. Une opération de construction est déjà engagée pour 161 logements sur la partie basse du terrain, le long du chemin du Vallon) ; 1 place de stationnement est prévue par logement social, 1,5 pour les autres logements… Pour rendre les autres terrains constructibles, le CH doit attendre une modification du PLUIH en 2018. La Mairie de Toulouse, qui souhaite faire réaliser 3.500 logements par an sur le territoire de la commune pour faire face à l’augmentation de la population, étudie le projet pour envisager de le modifier en conséquence.

La Mairie estime notamment que le quartier de Pouvourville est un quartier qui peut répondre aux demandes des familles avec enfants, et que l’espace de l’hôpital Larrey est un des derniers fonciers disponibles sur Toulouse…

Le projet, qualifié de « petite à moyenne opération », présente une série d’immeubles de 2 à 6 étages en plus du rez-de-chaussée. A terme, le projet présenté pourrait aller jusqu’à 800 logements… avec comme conséquences un changement esthétique profond des abords de l’hôpital Larrey (visibles depuis le récent lotissement du chemin de Narrade, du chemin de Pouvourville, du chemin du Vallon, du chemin du Paou, du parcours sportif…), une augmentation du trafic routier avec 1.600 à 2.000 véhicules supplémentaires (le projet privilégierait des grands logements, pour des familles), un besoin renforcé en services…. La Mairie concédant que les voiries existantes seront très difficiles à élargir, et Tisseo attendant l’arrivée d’une nouvelle population pour étudier l’hypothèse de renforcement des transports en commun existants… Un groupe scolaire serait envisagé, sur les terrains publics, et non sur les terrains vendus. Aucune réserve foncière n’est présentée dans le projet comme pouvant accueillir une halle des sports, des locaux associatifs, un centre culturel, malgré des demandes réitérées du CSLP à la Mairie de Toulouse en raison de l’augmentation régulière de la population dans le quartier.

Selon les promoteurs du projet, celui-ci n’est qu’un projet à l’étude, avec un nombre de logements restant à définir.

Comme lors de la première réunion publique organisée par le CSLP, à laquelle 75 personnes avaient participé, la totalité de la population du quartier présente s’exprime contre le projet. Les points évoqués le plus concernent la circulation, la sécurité des déplacements, l’état de la voirie, la disponibilité en transports en commun, la perte de valeur des biens immobiliers, accrue pour les domiciles les plus proche de la zone de l’hôpital Larrey… Des habitants s’élèvent contre la nouvelle destination du terrain, terrain acquis à l’origine par l’Etat grâce à l’expropriation des propriétaires pour la somme de 10 francs le mètre carré (la valeur de l’époque était 200 francs le mètre carré), pour une destination de service public…

Vous voulez en savoir plus sur ce projet ? Vous voulez émettre votre avis ? Vous voulez suivre l’actualité sur l’évolution de notre quartier ? Abonnez-vous gratuitement à la newsletter du CSLP.

Vous voulez nous soutenir dans nos actions ? Adhérez au CSLP !